La presse masculine à la loupe

Les magazines féminins, on connaît. Mais que dire de leurs pendants masculins ? Une presse qui a, en quelques années, beaucoup changé, passant du charme des filles aux poses lascives à des publications plus en phase avec les préoccupations de nos hommes. Du sujet de société au sexe en passant aussi par la case beauté.

Du charme à la mode. Pendant très longtemps, lorsqu’on disait presse masculine, on entendait magazine de charme. Playboy, Lui et New Look ont longtemps tenu le haut du pavé dans la catégorie des magazines destinés aux hommes. L’arrivée de Vogue Homme en 1973 ouvre une nouvelle voie à la presse masculine : dans ce magazine luxueux, on parle de mode, de loisirs, de consommation. Certes le public visé est aisé et élitiste mais la diffusion en continuelle augmentation du titre laisse augurer une nouvelle ère. Le magazine de l’Optimum qui apparaît en 1996 surfe sur la même vague. D’autres titres apparaissent, basant leurs contenus sur les nouveaux styles de vie des hommes et sur une nouvelle identité et représentation masculine. Fin des années 80, c’est l’arrivée de Max, une alliance attendue entre charme, mode et culture qui connaît un vrai succès. Quelques changements de ligne éditoriale plus tard et quelques concurrents de plus et Max disparaît des rayons en 2006. Depuis 1998, ça bouge du côté de la presse masculine française : les titres naissent et s’éteignent, boostant la concurrence.

Men’s Health – Mensuel

Il est le plus vieux magazine masculin mais aussi le plus lu dans le monde. Men’s Health se décline en plusieurs langues. Lancé sur le marché impitoyable de la presse au début des années 2000,  il est revenu dans les kiosques, pour frapper encore plus fort.
Copier Coller.
Le magazine a tout pompé chez les copines. Men’s Health est un melting pot de ce qui se fait dans les magazines féminins. Bien-être, santé, sexo, psycho, nutrition, il n’y a plus de chasse gardée. Aujourd’hui, les hommes n’ont plus de complexe, ils parlent régime et soin beauté.
Pin-up, surprise !
Dans Men’s Health, il n’y a pas d’étalage de pin-up. Quelques filles tout de même, mais le tout reste très soft.
Philosophie. Booster. Booster. Booster.
Que ce soit les abdos, le cerveau ou la libido, l’homme Men’s Health n’est pas celui qui s’endort sur ses lauriers.
On aime.
Un magazine qui n’est pas farci de pub, c’est rare. Mais comment fait-il pour vivre ?

Dandy – bimestriel

Si la revue est classée dans la catégorie presse masculine, elle n’a rien à voir avec les autres magazines. Ici, pas de sexo, ni de psycho, il est question de politique, d’évasion, de mode (hyper classe, Dandy, on nous dit), montre et art. Le bling bling est sa marque de fabrique. Seule entorse, deux pages de cosméto, qui arrivent un peu comme des cheveux dans la soupe.
Cible.
Les hommes qui ont de la bouteille. Si Dandy a pour principe de n’exposer que des minets en « Une », célèbres et riches de préférence, son lectorat, lui, doit bien avoir la cinquantaine.
Costard cravate.
Dandy est le magazine masculin qui se prend le plus au sérieux. Et conséquence, il est terriblement ennuyeux. Ere du zapping oblige, les dossiers de plus de deux pages passent à l’as.
On aime.
Le portfolio est souvent de très bonne qualité avec des photographes qui se démarquent.

FHM – mensuel

Sans prise de tête.
Dans le cœur des hommes, FHM arrive juste derrière Men’s Health. Il attire les jeunes hommes de 20 à 30 ans. Un ton léger, des photos acidulées, de petits articles faciles à lire, suffisant pour passer de bons moments.
Vitrine de pub.
Ils sont hyper conso les magazines masculins. Chaque article ou news est l’occasion de nous vanter mille produits qui viennent de sortir. Des mag qui finissent par ressembler à de vrais prospectus de supermarchés.
People magazine.
Un masculin très porté sur les people. Si FHM jouait dans la catégorie des Oups et Voici, il arriverait à se hisser dans le Top 10. Forcément, une « Une » FHM est une « Une » glamour et féminine, avec un petit pic de vente lorsque la demoiselle est dénudée.
On aime.
Un magazine qui fourmille d’idées en tout genre. Chaque page est une nouvelle aventure avec des articles très condensés qui offrent une lecture rapide.

HFormen – mensuel

Qui a copié sur l’autre ? HFormen ressemble aux ténors FHM et Men’s Health. Mêmes rubriques, même mise en forme. S’agit-il des mêmes rédacteurs ?
Étrange.
Nous qui avions des préjugés sur la presse masculine avec des pin-up à chaque page, HFormen nous étonne. Pas une fille ! Tout juste quelques silhouettes pour illustrer la rubrique sexo.
On aime.
La rubrique sport et gym bien documentée avec énormément de vignettes pour nous montrer toutes les étapes à ne pas rater. L’explication par l’image, il n’y a rien de mieux.

(dossier inspiré de Femme magazine)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s